L’équipe mixte reviendra plus forte !

Facebooktwittergoogle_plus

Après la première phase où l’objectif était de se qualifier pour les quarts de finale, nous abordions ce week-end du 22 et 23 avril sans la crainte de la relégation, mais avec l’envie de concrétiser un an de dur travail ensemble. Au programme, quatre matchs nous attendent, dont trois comptant vraiment pour le classement final !

La configuration des bus reste quasi-inchangée par rapport à l’aller, de quoi travailler les automatismes déjà vus lors du premier week-end (dans le bus 1 : à base de “N’oubliez pas les Paroles” avec des chansons délicatement sélectionnées par notre DJ de luxe Etienne). Le bus 2, quant à lui, s’est trouvé une passion pour les chaussettes “originales”. La nuit est plutôt courte : arrivée au Formule 1 en fin de soirée, départ à 9h précises le lendemain.

Premier match contre Tchac (Pornichet)

Cette entrée en matière n’a pas d’importance comptable pour le classement final, puisque c’est un dernier match de poule qui, avec n’importe quel score, ne change rien au classement de cette poule B. Par contre, nous devons nous préparer sérieusement pour ce qui nous attend l’après-midi : le tant attendu quart de finale.
Le début de match se fait très difficilement, la première mi-temps est à sens unique pour Tchac. Tête dans les nuages, réveil du mauvais pied, ronflement du voisin trop bruyant la nuit (#Tululu), qu’est-ce qui a bien pu nous arriver ? Le mystère reste entier.
La deuxième mi-temps, cependant, nous permet de nous lancer réellement dans notre week-end. On marque plus de points, faisons moins d’erreurs, retrouvons des couleurs, mais l’écart est déjà trop grand pour aller chercher ce match. On to the next one…
Résultat : Défaite 14-4.

Quart de finale contre Sesquidistus (Strasbourg)

Après une pause déjeuner anticipée, afin d’être bien à 100%, le voilà : le quart de finale, le match le plus important jusqu’à maintenant, qui peut nous propulser directement dans le top 4. Après un discours d’avant match motivateur de Pierre, notre état d’esprit est le suivant : même si nous sommes un 4ème de poule qui rencontre un 1er, tout est possible. Jouons notre jeu et donnons-nous à fond !
La rencontre s’entame mieux que la précédente pour nous. La première mi-temps est plutôt serrée, mais on prend quelques breaks qui nous font faire la course derrière. La deuxième mi-temps s’annonce difficile, mais pas insurmontable. Malheureusement, l’homogénéité de l’effectif alsacien, par rapport à la présence de jeunes joueurs chez nous, ne nous permet pas d’accrocher une fin de match serrée.
On note un super esprit pour ce match, et d’ailleurs Sesqui fera le doublé championnat et fairplay !
Résultat : Défaite 15-8.

Fin de la journée

La déception est là mais notre groupe est soudé et pas question de baisser la tête ! Avant de rentrer, l’occasion est belle pour s’assurer que tout le monde ait fait sa procuration pour le premier tour des présidentielles, autour d’un grand verre d’eau bien sûr…Cette fois-ci, on remarque qu’Hugo-Jennifer a encore toutes ses capacités physiques et ne s’est pas trop exposé “♬ auuu soleeeeil ♬”. Bel exploit.
Retour à l’hôtel, puis départ pour le restau, en centre ville de Tours. Difficile de faire mieux que la première phase, mais cette brasserie fait l’affaire.

Demi-finale basse contre le Sun (Créteil)

Nous voilà à jouer dans le tableau bas : entre la 5ème et la 8ème place. On affronte le Sun, qui ont perdu à l’universe point contre Tchac (13-12). Un nouvel invité fait son apparition : le vent. Les terrains étant placés au beau milieu de plaines, peu d’obstacles bloquent les bourrasques.
L’occasion est trop belle pour mettre de la zone, mais nous n’arrivons pas à la faire marcher. L’expérience est encore une fois clef pour ce match : les vieux briscards qui composent l’équipe du Sun savent mieux jouer que nous, et notamment nos jeunes (encore eux…) dans ces conditions. L’issue du match est logique.
Résultat : Défaite 15-6.

Match pour la 7ème place contre Ah Ouh Puc (Paris)

Dernier match du week-end : on n’a pas envie de revenir bredouille.
Notre entame de match est correcte mais on doit faire encore la course derrière : les parisiens font moins d’erreurs que nous. Une constante qui sera présente tout au long du match, avec à la clef un résultat qui ne reflète peut-être pas réellement l’écart de niveau entre les deux équipes, mais il est bien là.
Résultat : Défaite 15-7.

On est tous déçus de ce résultat, on espérait se rapprocher de la 3ème place remportée l’année dernière, mais l’effectif avait beaucoup changé depuis : des joueurs d’expériences et très physiques sont partis pour laisser place à des jeunes qui ne sont que dans leur première ou deuxième année d’ultimate. Le futur nous tend donc les bras. Continuons de travailler dur comme nous l’avons fait, et les résultats suivront !

Le smile reste là ! On fini 3ème au classement de l’esprit du jeu !

Le jury du mini-bus 1 a choisi de remettre des prix, répartis sur les deux week-ends de championnats :

TOP 5 FAILS (l’ordre est laissé libre à l’interprétation du lecteur) :

  • Le drop de Klem à l’universe point contre Friselis
  • Tuhiva, lors d’un turn en notre faveur, qui se fait dupé par son vis-à-vis. Il est alors en attaque, mais défend sur son défenseur pendant 5 bonnes secondes.
  • Le pull “effet rétro” de Tuhiva
  • Le forage d’Etienne vers cachalot et son lot de décibels
  • L’insolation d’Hugo

TOP 5 PLAYS :

  • Le match contre Friselis
  • Le resto du samedi soir
  • Les duels en l’air gagnés par F-X !
  • Les longues de Pauline R.
  • ☀ L’AAAAAAAMBIAAAAAAANCE ! ☀

LES OSCARS :

  • Meilleure comédie : Etienne, pour l’ensemble de son oeuvre.
  • Meilleur second rôle en pull : Tuhiva.
  • Meilleur réalisateur : Pierre, avec en pôle position le speech d’avant match contre Sesqui.
  • Meilleur acteur : Klem, après un turn de point d’attaque, qui appelle subtilement “injury” et s’extirpe habillement du terrain.
  • Meilleur lecture : pas Brice ❤.
  • Meilleure bande son : Bazardée.
  • Meilleur anniversaire : Kevin.
  • Meilleure sieste dans un mini-bus : Tuhiva et sa bouche-panier de basket.
  • Meilleur duel gagné : F-X.
  • Meilleur jeune  : Ernest.

Hugo.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *