Indoor DR3 : les Monkeykey au top !

Facebooktwittergoogle_plus

Ce week-end, les Monkeykey étaient de sortie à Crest, pour la phase retour de DR3 Indoor open. Après une bonne première phase aller, nous allions pouvoir disputer la poule haute, avec à la clé une possible montée en DR2.

Départ donc, vendredi soir après le travail, pour un bon ⅔ de l’équipe plus nos supporters/trices : FX, Armelle, Noémie et Violaine. Certes, Crest n’est qu’à 1h30 de route à peine, mais la ville est surtout proche de Montoison, où habitent les parents de FX qui nous logent gracieusement pour le championnat (encore un grand merci à eux), et où avait également lieu le “Retour des Bouviers”. FX vous expliquera mieux que moi le principe, mais sommairement c’est une fête “très populaire”, organisée par la “Royauté de Montoison”, avec du rouge-qui-tâche, de la marquisette, des assiettes pas solides (voir photo), et surtout de la soupe à l’oignon !

Joueur triste dont l’assiette n’a pas résisté aux vibrations de la table lors de l’appel de la soupe

Bref, un moment bien fun. FX nous ramène chez lui vers minuit et demi environ avant de repartir esquiver des verres dans les toilettes de la salle pendant encore trois bonnes heures.

Le lendemain le réveil se fait en douceur pour l’équipe et les supporters. Nous jouons l’après-midi à 14h, et avons donc du temps pour prendre le petit déjeuner, offert par les parents de FX (encore un grand merci à eux). Nous en profitons pour discuter avec eux d’éducation parentale, de sexisme (#BalanceTonOrangOutan) et d’huile de palme. La matinée se conclut par une visite de la propriété et des animaux qui y sont élevés (oh les mignons petits agneaux), en faisant attention au terrible molosse qui monte vaillamment la garde (voir photo). Enfin nous partons au gymnase, déposons Violaine qui s’éclipse jusqu’au lendemain soir, et attendons le reste de l’équipe qui nous rejoint finalement pour le déjeuner.

J’ai pas de photos du chien, mais il était méchant comme ça environ.

Au programme des réjouissances, deux matchs le samedi contre CUG 2 (Lyon – Gones) et Fantastix Four (Lyon – Moustix), puis trois le dimanche contre Studix (Lyon – Moustix), Crazy Bees (Crest) (les organisateurs donc), et pour finir Vazylence (Valence). Objectif de la journée : entrer mieux dans nos matchs qu’à la phase aller !

Premier match donc contre CUG 2, qui étaient dans l’autre poule à la phase aller. Le début de match est en notre faveur, notre défense les gêne bien et nous mettons l’intensité tout de suite, puis marquons plusieurs points rapidement (en longue notamment). A 4-0, temps mort appelé par les lyonnais, très prolifique pour eux. Ils en profitent pour passer sur une défense de zone qui leur permettra de placer 2 défenses d’affilée et de remonter à 4-2. Finalement notre défense va continuer à payer, et bien que nos middles moins expérimentés soient perdus dans l’attaque de zone (et finissent crevés), le disque circule bien entre les handlers et cela finit par payer. Score final : 12-2 pour nous.

Quelques graines, la feuille de spirit, une petite coinche le temps de meubler les deux matchs entre les nôtres, et voici le match contre les Fantastix qui nous avaient battus 8-10 à l’aller. José gagne le toss, nous commençons en attaque. Les deux premiers points sont un peu crispés de notre part et les Fantastix mènent rapidement 2-0. Heureusement, nous nous ressaisissons bien plus rapidement qu’à la phase aller, et enchaînons une attaque et 3 défenses pour mener 4-2. La force middle, travaillée dans ce but aux entraînements d’avant championnat, porte ses fruits et bloque comme voulu leur jeu de handling (notamment les scoobers, qui nous avaient fait si mal à l’aller).
La suite du match restera tendue et disputée jusqu’à la fin, avec plusieurs grosses défenses mais également du déchet en attaque – on pourra dire qu’on ne s’est pas facilité la tâche. Finalement, les Moustix recollent à 8-8 pour décrocher l’universe : drop de notre côté, puis du leur, et la dernière longue passe ! 9-8 pour nous.
Le match s’est joué sur quelques détails, avec beaucoup d’intensité des deux côtés. Juan, l’homme sans nombril, obtient presque sa revanche au jeu d’après match, mais Jose – El capitàn – s’impose.

Mission accomplie, à la douche ! Après la petite bière de la victoire (sauf pour JM qui ne boit pas (ce week-end)), nous partons vers le centre de Crest, dans l’idée de visiter la ville et le donjon médiéval qui la surplombe. Problème : FX et Armelle sont déjà là bas, nous sommes donc livrés à nous-même pour trouver le point de rendez-vous. Heureusement nous avons encore l’esprit clair (“Dites, si le restaurant s’appelle Sur les Quais, ça doit être à côté d’une rivière, non ? Oui, mais laquelle, le Rhône ?”). Après un petit temps de flottement nous traversons la Drôme (la rivière, pas le département) et trouvons le bar. La nuit tombant, la flemme et la faim montant, le plan “visite” est abandonné et remplacé par “bière au bar en attendant notre service à 20h30”.

L’attente est difficile, l’odeur des ravioles servies à ceux qui ont la chance de passer à 19h30 est une vraie torture. On se console comme on peut en dégustant la bière locale, en apprenant à Alix à jouer à la bataille corse, et surtout en s’entraînant au jeu du saumon(*).
Enfin, la délivrance arrive. Nous enfilons nos ravioles bien grasses en discutant avec les joueurs des autres équipes (tables mélangées), et terminons le repas sur un improbable atelier “Origami” et une course de grenouilles en papier (remportée par un Monkey !).
Vers 22h30, fatigués par la journée, nous partons du restaurant et rentrons chez FX. A notre arrivée, Fabien sort le Captain Morgan pour prolonger la soirée. Les soiffards braves restent jusqu’à plus d’1h du matin à écouter comment Fab s’est fait recoudre à l’ancienne (fil de coton et point de croix), après s’être ouvert en soirée à 2 grammes dans chaque poche. Epique !

Blanche-FX-neige et les 9 nains

Réveil plus difficile donc, le dimanche matin. Sauf pour Fabien, qui a passé une bonne nuit en compagnie de Jose, et qui s’est dévoué pour aller chercher les croissants et le pain frais. Une fois tout le beau monde rassasié et à peu près d’attaque, nous repartons au gymnase, avec pour ambition de confirmer le bon début de phase de la veille.

Nous commençons la journée par un match à 11h contre les Studix, équipe 5 des Moustix. Nous nous méfions de cette équipe qui a montré de belles choses la veille, et voulons surtout éviter le relâchement après les gros matchs de la veille. On démarre sur de bonnes bases en défense, mais l’attaque est laborieuse : plusieurs erreurs, des choix pas forcément bons et pas dans l’esprit de jeu mis en place … Lors d’un point, il nous a fallu faire 5 défenses pour finalement marquer. En face, ils jouent les places qualificatives en DR2 il y a donc beaucoup d’enjeu également. Nous nous imposons petit à petit et finissons à 8-5, mais à aucun moment le match n’a pas été “stressant”. Rien à dire cependant sur le spirit, c’était engagé et propre.

Deux match de pause, le repas, et nous revoilà contre l’équipe organisatrice : les Crazy Bees. Nous avions déjà joué contre eux à la phase aller lors d’un match qui nous avait laissé une très bonne impression. Encore une fois, nous capitalisons sur une grosse défense pour marquer nos points, et nous sommes plus réveillés en attaque que contre les Studix. Malgré un petit relâchement coupable en fin de match alors que le cap est à 13, nous finissons par nous imposer 13-6 dans un match qui aura été propre et super agréable à jouer. Merci encore à eux pour le match et l’organisation, impeccable.

Enfin, le dernier match a lieu contre l’équipe Vazylence. Là encore méfiance : certes ils ont une blessée et sont donc 6 à tourner, donc potentiellement cramés de leur week-end, mais ils n’ont du coup aucune fille à aligner contre nos 3 joueuses, et surtout ils ont montré de belles choses avec une victoire 8-3 contre les Studix. Nous attaquons donc le match avec 1 fille par point au lieu de 2 (et avec les maillots noirs portés la veille, seul toss perdu par Jose …), gardons la pression défensive, et faisons un match abouti sur le plan de l’attaque. Les joueurs en face commencent à avoir les jambes qui lâchent, c’est compréhensible, et nous faisons la différence sur le physique. Nous gagnons donc 12-4 notre dernier match de championnat, synonyme de première place de DR3 et d’une montée en DR2 !

Un huddle final (marquant le retour de Violaine, qui a réussi à esquiver tous nos matchs), une bière de la victoire (même pour JM), direction Grenoble sans encombres (pas de minibus) et au lit !
L’homme du Week-end est sans hésiter Jose, qui aura gagné pas moins de 100% de ses matchs, 80% de ses toss, et 60% des jeux d’après match ! (dont 2 saumons).

Une question seule restera non résolue :
“Mais au fait, c’est qui François-Xavier ?”

(*) Le jeu du saumon se joue avec un Fabien, aussi appelé Maître du Jeu (MJ), et plusieurs joueurs. Le MJ mime un saumon avec une main et un pont avec l’autre. Si le saumon saute par dessus le pont, les joueurs applaudissent. Sinon, ils ne font rien. Ceux qui se trompent sont éliminés. Ce jeu nous a assuré 100% de victoire aux jeux d’après match le dimanche …

Guillaume.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *