Les Monkeykey en indoor : check !

Facebooktwittergoogle_plus

Le week-end dernier avait lieu à Annecy la phase aller du championnat Indoor Open DR3, l’occasion pour la toute nouvelle équipe 2 indoor, les « Monkeykey », de faire son baptême du feu contre des équipes de la région.
C’est donc impatient d’en découdre que nous nous sommes retrouvés samedi matin, sous la pluie et le vent («heureusement que c’est pas de l’outdoor» – toute l’équipe), pour le départ. Nos deux voitures – PierreG nous évitant de faire du stop en nous prêtant la sienne – avaient rendez-vous à 10h pour avoir de la marge, le captain meeting étant à 12h. Le temps que Quentin (fidèle à sa tradition ; il avait des pâtes à cuire) arrive, un petit détour pour récupérer une joueuse des Crazy Bees à Crolles, et nous voici sur la route ! Une fois arrivés et garés au gymnase (pas une mince affaire à Annecy), pause repas puis changement et échauffement.

Nous avons deux matchs dans la journée contre les Crazy Bees (Crest) et les Yléoumontdisque (Chambéry), puis encore trois autres le lendemain contre Shamrock (Arnas), Fantastix 4 (Lyon) et les Choucas (Annecy), organisateurs de cette phase aller. Sur le papier, l’équipe Lyonnaise nous semble la plus forte. La suite nous donnera raison.

Premier match de la journée – et tout court en championnat pour nos débutants engagés dans la compétition – contre l’équipe des Crazy Bees. Malheureusement pour cette dernière, l’un de leurs handlers n’est pas présent le premier jour. Le début de match est relativement propre, la défense bien en place, et avec un peu de réussite nous prenons l’avantage au tableau d’affichage.
La suite du match est plus équilibrée et plus accrochée, mais nous résistons pour finalement nous imposer 12-6.

Le temps de débriefer et de regarder un peu les autres équipes jouer, et nous revoilà sur le terrain face à une équipe Chambérienne qui semble relativement jeune – pas mal de joueurs mineurs. Les premiers points durent un peu, pas mal de turns des deux côtés sur des erreurs, mais nous posons finalement notre jeu et notre défense, et asphyxions Chambéry qui manquent de peu le catch pour sauver l’honneur (leur joueur catch dans l’endzone en sautant pour l’assurer, et retombe out de peu). Victoire 13-0, et fin des matchs de ce samedi : à table !

Comme le dernier match était à 15h30, et le restaurant à 19h00, nous avons de la marge pour visiter Annecy pour ceux qui n’étaient jamais venus (Ruben et Alice). Le temps de marcher le long des canaux («Du coup l’eau, elle va vers le lac ou elle vient du lac ?» – un local de l’équipe), de trouver un troquet suffisamment grand pour nous accueillir et d’attendre Quentin et Jenny, puis nous voici chez Mamie Lise ! Après la raclette / fondue / tartiflette / autre-plat- parfait-pour- le-sport- et-qui- ne- reste-pas- du-tout- sur-le- bide de chacun, direction le F1 (sauf pour Quentin qui dort en famille), où la
fin de la soirée est consacrée à danser avec les stars ou pleurer devant le quinze de France, suivant les chambres.

Après une grosse nuit de sommeil et un petit déjeuner sans huile de palme au Formule 1, retour au gymnase pour la suite des hostilités.
Première rencontre de ce Dimanche donc, contre une équipe Shamrock 2 qui a perdu tous ses matchs de la veille. Peu importe : ce match doit nous servir de préparation pour le suivant, contre Lyon (qui ont tout gagné la veille). L’entame est un peu compliquée, nous avons du mal à rentrer dans le match même s’il y a pas mal d’erreurs aussi en face. Finalement leur équipe avait quand même pas mal de joueurs débutants, entrainant des turns suivis de contre-attaques rapides. Victoire 13-2 dans le temps réglementaire du coup. La vidéo du match est par ailleurs disponible sur la chaîne Youtube de Shamrock, merci à eux !

 

Puis le match attendu du week-end, contre l’équipe des Moustix de Lyon. Leur équipe joue bien, a tout gagné jusque là sur des scores bien larges, a plusieurs bons joueurs techniques et physiques.
Le début de match est très très compliqué. Comme les fois précédentes, nous n’arrivons pas à bien rentrer directement dans le match, mais cette fois l’équipe en face nous punit instantanément, si bien que nous sommes menés rapidement 2-0, puis 3-0, 4-0 … Trop de mauvais choix de passes et d’erreurs individuelles. Malgré un temps mort pris au bout de 7mn, les MTX nous mènent 7-1 et continuent à nous tenir la tête sous l’eau (pour reprendre la métaphore de leur capitaine).
Et puis le déclic intervient. Autours de 7-1 / 8-2, notre défense se resserre et notre jeu se pose. L’ambiance monte également dans la salle, qui nous encourage. Et commence la remontée folle.
Nous réalisons plusieurs grosses D, tandis qu’en attaque notre jeu Monkey, jeu court, jeu court et jeu court, pose beaucoup de problèmes aux MTX. Le temps réglementaire est dépassé et le cap fixé à 10, mais nous marquons plusieurs défenses d’affilée jusqu’à 9-8, où les cris « Universe ! Universe ! Universe ! » se font entendre dans le gymnase. Les Moustix ne nous laisseront pas aller jusque là hélas, en marquant le dernier point.
Bilan : 8-10 pour Lyon, petite déception de ne pas avoir su rentrer dans le match, mais super seconde partie de match, et un gros come back qui restera dans nos mémoires.

Après cette grosse débauche d’énergie, nous avions 3 créneaux de matchs pour nous reposer, manger, puis rebondir contre l’équipe des Dahus. Leur équipe a un peu le même profil que l’équipe Chambérienne : pas mal de joueurs jeunes, un peu moins physiques que nous. Malgré les jambes un peu lourdes du match précédent, nous restons sérieux et appliqués en défense et en attaque, et terminons le week-end sur une victoire 13-2.

Bilan : un très bon week-end, qui nous amène en poule haute de la DR3 (phase retour à Crest début février), et qui s’annonce de bon augure pour la suite. Voici les  informations diverses à retenir :
– Avoir une voiture, parfois ça sert quand même.
– Le linge qui sort de la machine à 8h30 ne peut pas être sec à 9h50, pas la peine d’essayer de l’étaler.
– Les numéros 11 et 21 des Monkey sont appelés aux vestiaires des filles.
– La France est vraiment nulle au rugby.
– Non, Rihanna n’a pas jouée dans Moana.

Guillaume.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *