N3 indoor, tout au bout de mes rêves !

Facebooktwittergoogle_plus

(Résumé de la phase aller)

Samedi 23 Janvier 2016, 08h59. Roulez jeunesse.

L’équipe se rassemble à Chavant. Cette fois-ci pas de folie la veille au soir. On se demande lequel des 10 ne s’est pas réveillé comme d’habitude. Mais non ! Tout le monde est bien présent. FX, Benj, Pierre, Tuhiva, Flo, Joe, Bastien, Mathieu, Alexandre. Même Adam est là. On imagine la tête du médecin quand il l’a vu arriver à 22h le lundi soir pour faire son certificat médical à la dernière minute. Du pur Adam quoi ! Après la petite photo traditionnelle de départ, nous voilà partie pour Montbéliard. Pour se motiver sur les quatre heures de route, Pierre nous organise un petit blindtest qui se transforme en Jean-Jacques Goldman session. FX n’est pas content. Il n’aime pas quand on chante du JJG. Pendant ce temps, Tuhiva lui est content. Il a le télépéage. Il en faut peu pour être heureux nous disait un certain Balou dans notre jeunesse!

13h17. Arrivée dans l’arène.

Arrivée dans 500m nous indique le GPS. On ne savait pas bien où on allait atterrir à vrai dire, et quelle fut notre surprise à notre arrivée ! La majestueuse salle de l’Axone se dressait devant nous et nous attendait. On avait l’impression d’arriver au Palais Omnisport de Paris Bercy. Le lieu est idéal. Tout neuf, haut de plafond pour les upsides de Joe. Terrain suffisamment soft pour les dives de Pierre. Il y a même de très belles tribunes pour accueillir toutes les bêtises que FX peut débiter pendant qu’il observe le match des équipes avant nous. Des tables et des chaises sont aussi présentes pour permettre à Bast et Pierre de réviser leur partiel de la semaine suivante tout en ayant une vue imprenable sur les matchs en cours. Cruel. 2016_indoorN3final_315h30. Premiers Matchs.

C’est l’heure du premier de nos 5 matchs du week-end. La jeunesse, l’instinct et la générosité des Freevol (Voujeaucourt) composeront le premier obstacle. Le début de match est très serré, aucune des deux équipes ne prend vraiment l’ascendant. On contre bien leur zone, mais leur jeu à l’instinct fonctionne parfaitement. Un petit coup de mou de leur part en milieu de match nous permettra de prendre 3 points d’avance que nous tiendrons jusqu’au bout.
Au final la lutte aura été beaucoup plus intense que l’on ne le croyait contre ceux qui avaient terminé 7ème de la phase de poule. On les sentait en pleine transformation. Mais la victoire est là et la première place de la poule quasiment sécurisée.2016_indoorN3final_4Notre deuxième match de la journée se jouait contre les géants des Ziggles (Antibes). On savait que ça allait être l’un des matchs les plus durs à jouer. La partie démarre tambours bâtant. On place notre zone qui se fait casser par les longues Antiboises. Il y a très peu de turns, et les points s’enchainent des deux côtés sans qu’aucune équipe ne prenne vraiment l’ascendant.
On s’obstine à jouer notre zone et on balance quelques longues un peu hasardeuses. Tout ceci nous amène à 9-9. Universe point. On ne savait vraiment pas trop quoi faire. On jouait bien, mais quelque chose clochait. Alors que Joe appelle le 5 majeurs, Pierre distille ses consignes et Mat amène son grain de sel positif et rassurant pour ce point décisif. Après une longue qui sort de quelques centimètres et un point rondement mené par les Ziggles, nous voilà avec notre première défaite.

Un avertissement cinglant mais sûrement nécessaire pour notre équipe qui surfait sur ses 6 victoires consécutives. Il fut alors le temps de la remise en question. On avait fait le job mais tout pouvait basculer le lendemain si nous faisions les même choix. Pierre et Mat ont émis l’idée d’instaurer des lignes types suivant les circonstances des points avec les qualités de chacun en attaque et défense.2016_indoorN3final_5Après cette journée forte en émotion on décide d’aller manger dans un restaurant bien du coin pour nous ressourcer. Tuhiva est triste, il ne peut pas utiliser son télépéage car on ne prend pas l’autoroute. Dans la voiture on commence à chanter du Garou. FX non plus n’est pas content, il n’aime pas quand on chante du Garou…

Arrivée au restaurant, on peut profiter du sourire béat de Tuhiva quand il apprend que c’est open bouffe. A l’unanimité l’équipe commande une bonne Reblochonnade. L’occasion de se retrouver en équipe, de découvrir la culture assez improbable de Ben et de faire le plein de matière grasse à dépenser pour le lendemain. Après 17 plats de roestis pomme de terre, 18 reblochons et 1 glace au chocolat ingurgités par Tuhiva, nous voilà repartis pour l’hôtel, dans l’attente de la journée décisive du lendemain.

Le bon côté d’avoir terminé 1er des poules, c’est qu’on peut faire la grasse matinée! Réveil à 10h45, quel luxe. On se dirige vers le stade confiants, mais prudents. Nous savons que nous n’avons pas une grosse marge d’erreur. Premier constat de la journée : nos manteaux sentent vraiment fort la reblochonnade, Flo est dégouté.

Avant le début du premier match, Pierre annonce les lignes qui ont été élaborées la veille. En gros, on a une power line en D, une en O et un système de roulement qui nous assure de maximiser les forces de chacun et de bien répartir les habiletés sur chaque point. On établi un système qui permettra de gérer cela facilement. C’est Joe qui s’en chargera.

C’est parti. Avec ce nouveau format, nous n’avons plus le droit à l’erreur. Une défaite signifie que nous n’avons pas atteint notre objectif : la promotion en N2.
Le premier match nous oppose aux Fumble (Andrézieux-Bouthéon). Nous avons gardé en mémoire que la zone avait très bien fonctionné contre eux. On la sort donc à nouveau. On génère énormément de turn over et nous convertissons bien nos points. Nous gagnons 11-5. Ce match nous a appris deux choses : le système de ligne fonctionne très bien, et Joe gère très bien l’appel des lignes. Pendant ce temps, les Freevol surprennent les Dahu au premier tour! Ces jeunes progressent incroyablement vite, il faut se méfier d’eux…

Après quelques parties de pause, nous voilà prêts pour la demi finale contre les Ultimotte de Vesoul! Avant même le début du match, nous savons que nous devons porter une attention particulière à Pierre Amman. Effectivement, tout au long du tournoi il a été un danger pour les autres clubs, que ce soit par son handling ou par son jeu en longueur. Comme à la phase aller, nous instaurons notre zone qui avait si bien fonctionné. Et elle fonctionne toujours aussi bien! Elle nous permet d’aller chercher plusieurs turn over. Nous en convertissons la majorité. Par contre, ce match a été joué à la perfection au niveau offensif. En effet, nous avons marqué tous nos points sans exception à l’attaque, sans concéder une seule miette à Ultimotte. C’était un match presque sans faute. L’isolation de 3 handlers pour faire progresser le disque a été utilisée à maintes reprises avec succès! Bref, suite à un match bien en contrôle, nous avons notre billet pour la finale.

On l’avait dit, les Freevol progressent très, très rapidement. Ils éliminent les Ziggles en demi finale (à la surprise de plusieurs) pour se mériter une place en finale! Nous savons qu’ils ne nous feront pas de cadeau et que nous devrons travailler avec acharnement pour aller chercher cette victoire.

Le match démarre en lion. Les deux clubs sont extrêmement affamés et s’arrachent chaque points. Nous nous en tenons à une stratégie qui a bien fonctionné pour nous : la zone. Elle nous permettra de se forger une avance de trois points en début de match. Cela dit, nous ne baissons pas notre garde, nous savons que ce club peut s’avérer redoutable (ils l’ont démontré en quart et en demi)! En attaque, on utilise l’isolation de handlers de façon répétée et cela fonctionne à merveille. Cela dit, plus le match progresse, plus les Freevol s’habituent à notre stratégie offensive et commence à générer des défenses.
Rapidement, le match redevient très serré avec un score de 9-7 en notre faveur. Nous sentons la pression monter. Joe fait appel aux 5 majeurs d’attaque. La foule est très bruyante à chaque fois qu’ils marquent. On sent qu’ils sont affamés. Il faut vraiment assurer ce point, sinon ce sera délicat. Après un mouvement de disque bien organisé, nous réussissons à aller chercher ce point pour nous donner un petit coussin à 10-7. Ils marquent les deux points suivants pour faire 10-9. On remet un 5 majeur d’attaque. Sous cette tension, je n’ai plus souvenir du point, mis à part que Joe a fait une glissade pour aller chercher ce disque de la victoire sur un score de 11-9!

Célébration! La montée en N2 est ENFIN atteinte.

Ces victoires ont été atteintes grâce à un effort collectif soutenu. Nous notons bien  entendus plusieurs exploits individuels que vous aurez le plaisir de voir dans les vidéos. Mais c’était vraiment une victoire d’équipe dans laquelle nous avons utilisé les forces de chaque joueur selon les besoin du club. Il nous fallait de la grandeur pour une zone? Pas de problème. Il nous fallait des habiletés avec le disque? Pas de problème. Il nous fallait de la vitesse? Pourquoi pas! Joe a géré le «line calling» en maître pour nous permettre de performer aussi bien!

On se prépare à partir. Flo, qui d’ailleurs a été extrêmement solide dimanche en offensive, se plaint toujours que son manteau pue. On monte en voiture, direction McDo, le repas des champions. Joe ne quitte plus le trophée. Tout le monde fait dodo, on rentre avec un beau sentiment de devoir accompli à Grenoble!

N2, on se voit l’an prochain. Watch out.

Alex et Mathieu

Facebooktwittergoogle_plus

Une réflexion au sujet de « N3 indoor, tout au bout de mes rêves ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *